17/03/2019 - 16:30

La FIS salue l’”excellent” niveau des Finales et promet de ramener la Coupe du monde en Andorre

"La balle est dans votre camps, nous espérons revenir au plus vite” a déclaré le secrétaire de l’organisation.

L’organisation va chercher une solution pour trouver un créneau dans le calendrier et faire que la piste Avet puisse accueillir une épreuve masculine dans les prochaines années.

Clément Noël n’a pas déçu durant ce dimanche en Andorre et a salué des conditions parfaites.

 

Andorre a démontré avec brio qu’elle était prête à accueillir des événements d’une ampleur internationale, et ceci a été remarqué par les principaux responsables de la Fédération Internationale de Ski (FIS). L’idylle avec la Principauté a commencé il y a douze ans, c’étaient les premiers pas pour organiser une épreuve de Coupe du monde : Soldeu 2012, comme l’a rappelé le Directeur de la Coupe du monde de ski masculine Makcus Waldner. La relation s’est consolidée avec les épreuves fémnines en 2016. Finalement, tout ce travail s’est magnifié durant les Finales célébrées tout au long de cette semaine dans les secteurs de Soldeu El Tarter de Grandvalira. Et tout laisse à penser que ceci se maintiendra durant plusieurs années “nous avons mis la balle dans votre camps” a déclaré la secrétaire générale de la FIS, Sarah Lewis, qui considère que l’Andorre est prête “pour que nous revenions le plus tôt possible” après avoir célébré des Finales qu’elle a qualifiées d’“excellentes”.

Durant la dernière réunion technique que la FIS a réalisé cette saison, et devant les équipes, les organisateurs et toutes les personnes qui ont rendu possible cette Coupe du monde, Lewis a remercié le comité organisateur d’avoir fait “de ces Finales le meilleur événement possible” et pour “la grande promotion” que le Pays a fait du ski alpin. Waldner s’est joint aux louanges de Lewis : "Vous pouvez être fiers de ce que vous avez réussi à faire ici”, “c’est exceptionnel” ce qui s’est passé durant ces 7 jours. Il a remarqué surtout “la passion” et “l’hospitalité” du peuple andorran tout au long de la semaine, en faisant une mention spéciale aux volontaires.

Les Finales se sont finies dimanche avec la célébration de la dernière épreuve de Slalom masculin et du Slalom Géant féminin sur la piste Avet de Soldeu, qui a réuni un public de plus de 6 000 personnes, réparties entre les gradins, la zone d’arrivée des courses, les alentours du tracé, et les terrasses d’hôtels. Au total, durant cette semaine, la compétition a réuni jusqu’à 24 500 spectateurs.

 

La piste Avet, prête pour repartir très vite

Arrivé à ce stade, la question qui se pose est : “Et maintenant on fait quoi?” L’organisme a été très clair, malgré le fait que le calendrier de la sélection des sites des épreuves de Coupe du monde se prépare avec quatre ans d’avance, a rappelé Waldner, ils ne sont pas à 100% confirmés et “j’ai très envie de trouver une solution” pour assurer le déroulement d’une épreuve technique masculine en Andorre. Voici ce qui a été déclaré après avoir reçu le  feed-back des skieurs et des équipes qui se sont montrés “très contents de participer à la compétion” dans ce pays, a-t-il assuré.

La FIS a pu vérifier que l’Avet était au niveau des meilleures pistes de Slalom et Slalom Géant du circuit. Et plus encore, depuis que l’aire d’arrivée a été modifiée avec la nouvelle plateforme “ce qui a été un grand pas” a considéré Waldner, mais aussi du fait qu’elle permette d’accueillir un grand nombre de personne dans le public.

La pression est forte, mais le Comité organisateur ne renonce pas à l’assumer et à continuer de faire grandir la dimension internationale de l’Andorre à travers le monde du ski alpin. Le Directeur Général du Comité Organisateur des Finales, Conrad Blanch, a expliqué que la FIS avait envie que le pays présente sa candidature pour accueillir les Championnats du monde, ce qui voudrait dire augmenter le niveau d’exigence, mais à partir d’un stade qui est déjà élevé. Dans ce sens, “il faudra étudier cela de près”, a considéré le Ministre du Tourisme actuellement en fonction Francesc Camp, car “nous parlons de dizaines de milions d’euros” d’investissements. Malgré cela “ il est clair que l’Andorre peut le faire techniquement”. Le rendez-vous a été pris pour 2027 ou 2029. Mais avant, “dans trois ou quatre ans, je suis sûr que l’on aura” une épreuve de Coupe du monde masculine, a parié le Ministre.

En résumé, et comme l’a dit Blanch, ces Finales ont été la “distinction” pour l’Andorre d’accueillir des épreuves de cette dimension. Autant du côté organisation, que des installations, et des services. Et aussi merci à la météo, élément important des Finales et que d’autres stations envient, reconnaît Lewis, parce que c’est incroyable d’offrir un temps de printemps mais avec une qualité de pistes hivernales.

 

Un pays voué à Shiffrin et à la descente particulière de Handsotter

Jusqu’à quatre fois, elle sera montée sur la plus haute marche du podium de ces Finales de Coupe du monde. Mikaela Shiffrin, est indiscutablement la meilleure skieuse actuelle au monde. Ni la pression, ni les nerfs, ni la possibilité de se placer à la hauteur de la très grande Lindsey Vonn (avec quatre Globes de cristal en une saison), n’ont été suffisants pour qu’elle ne finisse par remporter la victoire en Slalom Géant. La piste Avet a vibré avec un alléchant final durant lequel la très jeune championne du monde junior Alice Robinson, provenant de Nouvelle Zélande, et a seulement 17 ans, a réussi à se hisser sur la seconde marche du podium. Elle avait été invitée par la FIS et sortait avec le dernier dossard, ce qui accroît l’exploit de ce dimanche.

"C’était fou” a résumé Robinson, car comme beaucoup son objectif était de rentrer dans le TOP 10. La jeune skieuse néo zélandaise s’est montrée fière de partager le podium avec de grandes championnes.

Troisième de l’épreuve, la slovaque Petra Vlhová, qui a maitenu sa deuxième place au classement général de la disicpline, n’a pas réussi à faire de l’ombre à une très grande Shiffrin.  La troisième place du classement général a été pour la française Tessa Worley, quatirème de la course.

La skieuse de Vail a cédé pendant quelques instants la gloire à Frida Hansdotter, skieuse suédoise qui a mis fin à sa carrière sportive à Soldeu. À la surprise générale, celle-ci a réalisé sa dernière descente habillée avec la tenue traditionnelle suèdoise et un panier remplit de Kanelbullar, pâtisserie à la canelle, typique de son pays. Elle les a offerts en s’arrêtant à différents endroits de la piste pour saluer et embrasser toutes les personnes qui ont contribuées à sa grande carrière, parmis elles, certains membres de la FIS. À l’arrivée, elle a reçu l’ovation du public et de l’ensemble de ses confrères et consoeurs de course.

Née en 1985, Hansdotter compte dans son palmarès entre autres, trois médailles en Championnat du monde, une Coupe du monde de Slalom et elle est également la récente championne olympique de la discipline. La suédoise a qualifé sa semaine comme étant “spectaculaire”. Elle a loué l’engouement du public dans l’épreuve et s’est montrée satisfaite d’avoir terminé en Andorre sa carrière professionnelle dans le monde du ski alpin.

 

Hirscher lève le vingtième Globe de sa carrière

Dans le Slalom masculin, le jeune français Clément Noël, né en 1997, a démontré sa supériorité en remportant la course et ainsi sa troisième victoire de la saison. Avec ce triomphe, les deux épreuves techniques en catégorie masculine ont donc été dominées par les français. Après la victoire samedi d’Alexis Pinturault sur le Slalom Géant.

Noël a assuré que sa victoire est en partie due aux excellentes conditions de la piste et a souhaité que Soldeu rentre à partir de maintenant dans le calendrier de compétition, car c’est “un endroit parfait pour la Coupe du monde” ou même, pour un Championnat du monde.

Même s’il n’était pas dans son meilleur jour et qu’il a fini en quatorzième position, Marcel Hirscher était déjà mathématiquement champion et il a pu lever ainsi le Globe de cristal de la discipline et aussi celui de champion absolu de la Coupe du monde, en ajoutant ainsi un    vingtième titre à sa carrière. “C’est un record irréel, je n’aurais jamais pensé en arriver là”,   a-t-il témoigné. L’autrichien continue de ne donner aucune piste sur son futur et la possibilité qu’il prenne ou non sa retraite l’année prochaine, à trente ans.

La dernière course de ces Finales a aussi été un moment spécial pour l’allemand Felix Neureuther, spécialiste et légende du Slalom, qui tel qu’il l’avait annoncé hier se retire du monde de la compétition.

Dans la course de ce dimanche, le podium a été complété par l’autrichien Manuel Feller et le suisse Daniel Yule, et dans la classification générale du Slalom, Yule a maintenu la deuxième place et la troisième place a été occupée par le gagnant de cette course Clément Noël. Grâce à son résultat et ses bonnes performances ce dimanche, il a réussi à passer de la cinquième à la troisième place au classement général.

 

Cérémonie finale pour les meilleurs skieurs de la saison

À la fin de toutes les courses, autant masculines que féminines, s’est déroulée la traditionnelle remise des prix globaux de toute la saison de la Coupe du monde. Évidemment, Shiffrin a été couronnée, également accompagnée sur le podium par Vhlová, et la suissesse Wendy Holdener, spécialiste en vitesse.

Chez les hommes, Hirscher a levé pour la huitième fois consécutive le trophée de 9 kilos. Le deuxième meilleur skieur de la saison a été le français Alexis Pinturalt et la troisième place pour le norvégien Henrik Kristoffersen.

 

Télécharger les visuels :

 

À ne pas rater ...

Grandvalira 2019-2020
Proudly developed with by Bitanube